Le dernier jardin, tome 1 : Ephémère – Lauren DeStefano

4478285

Première lecture du mois de février, lu en e-book, mais malheureusement, je n’ai pas de liseuse, donc ce fut sur mon ordinateur que je l’ai lu. Je l’ai acheté car il était à 1€ lors d’une vente flash, et j’en ai profité pour voir un peu ce que ça donnait. Seulement, dès les premières pages, ce fut le coup de coeur absolu. Même dès les premières lignes, en fait. J’ai donc souhaité immédiatement l’acheter en format papier, pour l’avoir dans ma bibliothèque et surtout pour prendre davantage de plaisir à le lire … Mais Castelmore est en rupture de stock, et je n’ai donc pu le trouver nulle part. On m’a dit qu’il fallait attendre qu’il sorte en format poche (si cela était prévu ..). J’ai donc du le lire en e-book à mon grand regret mais heureusement que j’ai eu l’idée de l’acheter à 1€, ce sans quoi je n’aurais jamais pu le lire, et j’aurais réellement loupé quelque chose.

Car, en effet, cette lecture est mon premier gros coup de coeur de l’année, je pense même l’ajouter à mes livres préférés (et ils sont très peu nombreux !). Cependant, j’attends de lire le tome 2 pour me faire un avis plus général de la saga, et j’espère qu’il sera à la hauteur de ce premier tome magnifique. J’ai bien sûr acheté immédiatement le tome 2 (même si je l’avais, lui aussi, acheté en e-book à 1€) avant queles stocks ne me jouent des tours .. J’ai donc terriblement hâte de lire la suite de cette saga.

Résumé …

Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ? Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L’humanité a cru voir son avenir assuré … jusqu’au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l’espèce. Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l’amour sincère de son mari et la confiance qui s’instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n’a qu’une idée en tête : s’enfuir de cet endroit.

Mon avis …

La dystopie est « à la mode », et j’avoue être de plus en plus séduite par ce genre littéraire, mais parfois gênée par le côté très jeunesse qui en ressort. Ce livre se détacheclairement des autres de ce côté-là, puisque l’on sent tout de suite la maturité du personnage principal, et le côté dramatique avec l’omniprésence de la mort n’est pas évité, loin de là. Les personnages sont donc bien plus matures que d’autres du même âge, car forcément, ils côtoient la mort bien plus tôt, et leur vie est ainsi faite.

Je me suis immédiatement beaucoup attachée à Rhine, et cet univers où elle est emmenée est très bien représenté, avec toutes les illusions qu’il dégage, mais aussi tous les mystères dont il recèle. Le livre ne nous épargne pas certaines horreurs, même si les mystères planent jusqu’à la fin du livre, notamment sur ce qu’il se passe au sous-sol. Sans doute en apprendrons nous davantage dans le tome 2. Sa force de caractère est inspirante. Elle sait, en effet, jouer un rôle dans ce nouvel univers dans lequel elle est intégrée. Car, si Rhine est enlevée pour devenir la femme de Linden, elle conserve toujours malgré tout ses envies de liberté et se fixe l’objectif de devenir la favorite de son « mari » pour pouvoir avoir sa confiance, et donc s’échapper plus facilement. Elle doit vivre dans une maison qu’elle n’a pas choisi, où les apparences deviennent la réalité, et où tout est beau, mais cache des mystères terribles qui ne font qu’intriguer et effrayer encore un peu plus Rhine. Dans cette maison, elle doit cohabiter avec ses « soeurs épouses », elles aussi enlevées pour être mariées à Linden, et Rhine voit peu à peu ses sentiments se mélanger, ses certitudes parfois être remises en question, et on sent bien que malgré elle, elle ressent des choses que ce soit pour Linden ou pour ses soeurs épouses. Tout n’est donc pas blanc ou noir, et voir Rhine être prise par ses émotions est très intéressant à suivre aussi.

Si vous cherchez de l’action, ce livre n’est pas fait pour vous, même si le résumé du livre indique une envie d’évasion chez Rhine, envie qui persistera pendant tout le livre, le livre reste toutefois centré sur l’univers décrit, les sentiments de Rhine, et la complexité du monde dans lequel on est plongé. Je me suis sentie bien dans ce livre dès le départ, l’univers m’a immédiatement plu, tout comme le personnage de Rhine, et ses affinités inattendues et progressives avec certains personnages ne font que rendre le récit encore plus touchant. La scène où l’une de ses soeurs épouses accouche et où Rhine choisit de ne pas s’enfuir (alors que tout y était favorable !) pour rester auprès d’elle est un très bon exemple des moments d’humanité qui subsistent dans ce monde où tout est illusoire, même les alliances. Rhine se prend donc elle-même à réaliser l’attachement qu’elle ressent pour ce petit monde qui l’entoure, qui lui a été imposé, et c’est ce côté là aussi du personnage qui m’a énormément touché et fasciné.

Le petit bémol est peut-être la fin, qui apparaît comme très facile, peut-être mêmetrop facile, et tout se joue en quelques pages. Je comprends que ça puisse gêner, mais personnellement je garde surtout en mémoire l’intégralité du livre qui développe de manière passionnante la vie de Rhine dans le manoir. Il aurait été forcément différent s’il avait insisté davantage sur l’action, sur les plans d’évasion et la concrétisation de ces plans, mais finalement tout se passe très facilement, notamment en raison de la confiance que Rhine a réussi à gagner parmi les habitants de ce manoir, et la fin est donc en ligne continue et logique avec tout ce qu’elle avait espéré, et tous les efforts qu’elle a fourni et l’intelligence dont elle a fait preuve pour arriver à un tel résultat.

La force du livre est donc la manière dont Rhine se perd elle-même dans ses sentiments. L’envie de liberté de cette jeune fille qui, même si elle est condamnée, ne se résout pas à se faire dicter sa vie, porte le livre et on se prend au jeu dès le début. C’est un livre magnifique, avec une héroïne merveilleuse, vraiment je ne peux que vous le conseiller. Je n’ai eu aucun moment où je me suis ennuyée, toutes les pages sont égales, c’était un vrai bonheur de lire page après page, d’être dans l’esprit de Rhine, de découvrir cette résidence étrange et ses habitants, de rêver de liberté avec Rhine. Je redoute un peu le tome 2, à l’extérieur du manoir, mais j’espère sincèrement qu’il me plaira tout autant, pour pouvoir compter la saga parmi mes rares livres préférés.

Pour résumer …
Enorme coup de coeur, une dystopie originale, parfaitement construite, et un personnage principal absolument magnifique. Je n’ai qu’un souhait : que le tome 2 soit à la hauteur de ce premier tome, car il mérite réellement de faire partie de ma courte liste de livres favoris (je suis difficile !).

Note : ★★★★★★

Publicités

Une réflexion sur “Le dernier jardin, tome 1 : Ephémère – Lauren DeStefano

  1. Pingback: Chronique : Le Dernier Jardin, Tome 01 : Éphémère. de Lauren DeStefano |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s