Victoria et les Staveney – Doris Lessing

9782290037072

Ce roman a obtenu le Prix Nobel de la littérature, et même si je ne connaissais pas l’auteur, j’ai été curieuse de découvrir cette histoire qui m’a semblée très intéressante au regard de son résumé et de son sujet, malgré tout toujours d’actualité.

Résumé ..

Victoria n’a jamais oublié sa rencontre, à l’âge de neuf ans, avec une riche famille blanche, les Staveney. Ce souvenir entêtant la poussera, des années plus tard, à entamer une liaison avec leur fils, Thomas. De cette histoire naîtra Mary, petite fille à la peau claire et au sourire radieux. En adoration devant l’enfant, les Staveney proposent de l’accueillir chez eux de plus en plus souvent. Victoria, toute à la réalisation de la chance que représenterait une telle éducation pour sa fille, n’imagine pas quelles conséquences aura sa décision. La grande dame des lettres anglaises revient sur ses thèmes de prédilection : le racisme, l’hypocrisie, l’ambition. Un regard sans concession et d’une incroyable modernité sur notre époque.


Mon avis …

Ce qui est certain, c’est que ce livre est d’actualité. Car le thème au centre du roman est l’éducation qui peut être si différente d’une famille à une autre., mais surtout en fonction du milieu social. Dans ce roman, on rencontre Victoria, une petite fille noire qui va malgré elle découvrir le mode de vie d’une famille blanche et riche. Va s’en suivre toute une confrontation entre ces deux modes de vie, ces deux univers.

Victoria va grandir accompagnée de rêves de cette vie-là et de tout ce  qu’elle ne possède pas chez elle et qu’elle a découvert chez les Staveney. En effet, le quotidien de Victoria est tout sauf celui des autres jeunes filles de son âge. Elle s’occupe des personnes malades de son entourage et n’a jamais eu sa propre chambre, ni même une maison composée de plusieurs pièces, ou encore une pièce avec des jouets. En découvrant l’univers d’une autre famille issue d’un milieu social bien plus élevé, et dont le quotidien est donc à l’opposé du sien, Victoria va nourrir secrètement des rêves et ambitions lui permettant de supporter plus facilement sa propre vie qui lui a imposé de grandir trop vite.

Lorsque, des années plus tard, Victoria recroise la route des Staveney, cela va incontestablement changer sa vie. Si Victoria entretenait des rêves au sujet de la vie des Staveney, son ressenti en tant qu’adulte va être bien différent. En effet, en présentant à Thomas Staveney la petite fille issue de leur liaison des années plus tôt, Victoria va permettre à la petite Mary de devenir une Staveney malgré leurs différences et malgré sa couleur de peau. Elle va donc être intégrée à part entière dans la vie de cette famille, et Victoria va réaliser qu’elle ne pourra malgré tout jamais être réellement une Staveney, et sera toujours coincée entre ces deux univers.

Ce petit roman se lit en à peine 2h, je l’ai trouvé très simple et pourtant très juste dans sa description du quotidien de deux familles, dans l’analyse de leurs éducations respectives. Je crois très sincèrement que ce roman est plus que jamais d’actualité dans une société où le milieu social détermine l’éducation et donc la vie qu’un enfant pourra ou ne pourra pas avoir. Le fait que le roman traite aussi du racisme le rend encore plus réaliste, et le message transmis en est d’autant plus fort.

Je ne m’attendais pas à une telle histoire en lisant le résumé, je pensais trouver du suspens, alors qu’en réalité, le roman est juste une excellente description d’un certain milieu social qui regarde, de l’extérieur, le mode de vie et l’opulence financière de certaines familles. Si je regrette une chose, c’est la petite taille du roman. Tout est, du coup, très précipité et l’histoire aurait gagnée à être plus amplement développée pour réellement laisser son emprunte.


Pour résumer …

Une description très juste de l’opposition de milieux sociaux que rien ne peut rassembler. Une vraie démonstration des inégalités sociales et une critique du racisme, terriblement d’actualité. Dommage qu’il soit si court, l’histoire aurait méritée d’être plus développée pour transmettre un message encore plus fort.

Ma note : ★★★★☆☆

Publicités

3 réflexions sur “Victoria et les Staveney – Doris Lessing

  1. Ton avis est très bien et me donne encore plus envie de découvrir l’histoire de Victoria. D’ailleurs, je ne pense pas que je me serais arrêtée dessus en magasin pour l’acheter, mais la façon dont tu en parles m’intrigue vraiment donc je verrais bien de ce qu’il en est.

  2. Il y a quelques années, j’ai lu « Les grand-mères » de cette auteure, tout petit livre également, je n’avais pas été très convaincue. Du coup, même si le sujet est intéressant, je ne pense pas m’arrêter sur ce livre-ci car vu qu’il est court, et qu’apparemment, les évènements vont trop vite, je crois que je risque de ne pas être plus convaincue qu’auparavant par Doris Lessing :S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s