Beautiful Bastard – Christina Lauren

COUV-BEAUTIFUL-BASTARD

La romance érotique est partout en librairie, et pourtant ce genre ne me tentait absolument pas. Ce que j’entendais de 50 shades et d’autres du genre ne m’attirait pas du tout, et pourtant j’ai eu envie de trouver un roman érotique qui pourrait me plaire, afin de me faire réellement un avis sur cette mode et son contenu. Beautiful Bastard m’a semblé être un bon choix .. Suis-je convaincue au final ? Découvrez-le tout de suite !

Résumé …

Un boss perfectionniste.
Une collaboratrice ambitieuse.
Un duel amoureux et torride dans l’univers de l’entreprise.

Brillante et déterminée, Chloé, sur le point d’obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss, Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un Beau Salaud. Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l’ entreprise familiale – un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l’esprit affûté, qui n’entend rien pas sacrifier de sa carrière?

Si Bennett et Chloé se détestent, leur attirance mutuelle, inexorable et obsédante, les conduit à tester leurs propres limites et à enfreindre, une à une, toutes les règles qu’ils s’étaient jusque-là imposées. A une seule fin : se posséder. Au bureau, dans l’ascenseur, dans un parking. Partout. Arrivés à un point de non-retour, fous de désir, Bennett et Chloé parviendront-ils à mettre leur ego de côté pour décider enfin de ce qu’ils acceptent de perdre ou de gagner ?


Mon avis …

Si mon choix s’est porté vers Beautiful Bastard, c’est parce que le résumé n’annonçait aucune domination au niveau de la relation entre les personnages, même si Bennett est le boss de Chloé, et pas de violence particulière dans les pratiques. Cela me tenait à coeur tout simplement car c’est quelque chose qui ne me plaît absolument pas et qui aurait été à l’encontre de ce que je recherche dans une lecture, c’est à dire à l’apprécier.

Je dois bien avouer que je suis ravie de mon choix de ce côté-là, puisque si le livre comporte énormément de scènes érotiques, dès les premières pages, et de manière très récurrente au fil du roman, aucune d’entre elle ne m’a gêné par les pratiques qui auraient pu être présentes. En effet, les personnages ont des rapports absolument « normaux », si ce n’est qu’ils se passent pour la plupart dans le cadre de leur travail. Ce côté-là de l’histoire était annoncé dès le départ, et j’ai trouvé cette relation qui naît entre Chloé et son boss vraiment très sympathique. Leur attirance mutuelle est flagrante, et on va assister peu à peu à un rapprochement au-delà du physique, même s’ils ne s’en rendent pas forcément compte tout de suite.

Le personnage de Chloé m’a beaucoup plu par sa détermination à réussir ses études, sa carrière, et malgré tout son impossibilité à résister à Bennett, l’idéal masculin type selon elle. Elle est la raison pour laquelle le livre m’a plu, car elle permet au roman de ne pas tomber dans le schéma : domination du boss sur sa petite stagiaire, ce qui m’aurait absolument déplu. A l’inverse, Beautiful Bastard nous offre une romance intense, avec une attirance dingue entre deux personnages qui ne sont pas censés vivre une telle relation. Si, au départ, leur relation n’est que physique, ils vont pourtant ressentir très vite des émotions plus fortes.

J’ai beaucoup aimé assister à leur rapprochement, voir leur relation se renforcer, leur attirance rester inchangée malgré le fait qu’ils connaissent chacun le corps de l’autre par coeur, et les voir envisager un futur commun. Pourtant, j’ai quand même trouvé la vulgarité du roman dérangeante, notamment à cause du personnage de Bennett qui ne peut s’empêcher d’être vulgaire dans toutes ses pensées, ce qui selon moi n’apporte strictement rien au roman. Au contraire, sa qualité en est diminuée à cause de tous ces passages trop présents et peu agréables à la lecture.

La vulgarité qui m’a gêné au départ est beaucoup moins présente à la fin, ce qui m’a beaucoup plu et m’a permis de terminer la lecture avec une note vraiment positive, puisque les personnages sont énormément attachés l’un à l’autre et cessent d’avoir cette haine mutuelle qui les caractérisait au début du roman. C’est donc une bonne surprise pour moi au final, et je pense retenter l’expérience avec d’autres romances érotiques, tant que ces dernières ne tombent pas dans un côté dérangeant au niveau des pratiques des personnages.


Pour résumer …

Je suis convaincue par cette romance érotique qui a su me faire vibrer par l’attirance dingue entre Chloé et son Boss. J’ai apprécié y trouver une relation respectueuse et si intense entre les personnages, dans un cadre d’entreprise très sympathique, avec un personnage féminin au caractère fort. Je lirai la suite avec plaisir !

Ma note : ★★★★☆☆

Publicités

11 réflexions sur “Beautiful Bastard – Christina Lauren

  1. C’est vrai qu’il me tente nettement plus que « 50 shades … » même si j’ai envie de le lire pour savoir POURQUOI CHARLIE HUNNAM S’EST EMBARQUE LA DEDANS (ça me deprime !lol). En plus je trouve la couverture de ce livre super belle.

  2. Je suis un peu comme toi vis-à-vis des romances érotiques, 50 shades ne me tentent pas du tout mais peut-être que pour ne pas rester bête, je devrais tout de même essayer ce type de littérature! Donc pourquoi pas essayer avec Beautiful bastards si tu as aimé! Je vais y réfléchir grâce à ta chronique ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s