Nos étoiles contraires – John Green

nos_toiles_contraires

Nos étoiles contraires est le roman jeunesse dont tout le monde parle depuis ce début d’année. Il fait quasiment l’unanimité, et je me suis donc à mon tour plongée dans ce livre qui aborde le sujet du cancer chez deux jeunes adolescents. Sujet délicat à aborder, et pourtant, John Green le traite avec une simplicité sans pareille.

Lire la suite

Publicités

La sélection, tome 2 : L’élite – Kiera Cass

hh

Résumé …

La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.

Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie…

Mon avis …

J’attendais ce deuxième tome avec beaucoup d’impatience, car j’avais vraiment dévoré le premier tome, presque en une journée .. mais à ma grande surprise, j’ai mis plusieurs jours (voire semaines !) à lire celui-ci. J’ai été vraiment déçue car j’en attendais beaucoup plus et je trouve que l’auteure se repose bien trop sur les acquis.

Nous n’apprenons pas grand chose dans ce tome, il y a un manque clair de rebondissements, même si on en apprend davantage sur Illéa, la routine au Palais s’installe peu à peu et ce tome s’installe comme une continuité du tome 2 avec pour seule problématique le choix d’America .. qui finit par ne jamais vraiment se faire. Elle est trop indécise et elle m’a vraiment agacé, à ne pas être capable de choisir véritablement entre Aspen et Maxon, et à surtout refuser que l’un ou l’autre passe à autre chose. Elle apprécie d’avoir les deux à ses pieds, et ça m’a vraiment dérangé d’assister à ses questionnements sans fin ..

J’ai bien aimé le passage où elle est en dehors du palais, il y avait une bonne intrigue à ce sujet, mais elle est évincée en quelques lignes, et je trouve que ça aurait pu relancer le tome d’une manière intéressante, car l’auteure ne nous offre pas de réelle action à l’intérieur du Palais, et c’est bien dommage !

America m’a beaucoup plu quand elle ose enfin quelque chose à la fin, concernant les castes, j’ai aimé son caractère à ce moment là, sa décision enfin prise par rapport à la Sélection, mais la fin vient à l’encontre de tout cela, et c’est vraiment dommage, car si on doit encore une fois subir ces questionnements concernant sa volonté d’être, ou non, Reine, je risque de vraiment être très déçue de cette saga au final, alors qu’elle a un charme dingue à la base ..

Pour résumer ..

Une saga pleine de charme qui, malheureusement, n’a pas su se réinventer pour ce second tome, mais simplement reprendre l’intrigue du premier, en nous présentant une héroïne tellement indécise qu’elle en devient lassante ..

Ma note : ★★★☆☆☆

La Sélection – Tome 1 – Kiera Cass

2712547

Résumé …

35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie.
Quand la dystopie rencontre le conte de fées !

Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne… Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles… Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

Mon avis …

En lisant le résumé, on s’attend à une lecture qui fait rêver, qui nous plonge dans les contes de fée, et c’est tout à fait ce qui fait le livre. Une vraie lecture qui met des paillettes dans les yeux, un Hunger Games à « l’envers », dans lequel l’héroïne n’est pas condamnée à mourir mais au contraire, à devenir une Princesse.

J’ai aimé le début du livre .. Que dis-je ? Je l’ai dévoré ! La découverte de America, de sa famille, de son amour envers Aspen, et des castes d’Illéa m’a vraiment beaucoup plu, tout comme l’arrivée de America au Palais, sa rencontre et sa relation tout de suite particulière avec le Prince Maxon. On s’attache beaucoup à America, et on vit la Sélection avec elle, parce que c’est juste une histoire superbe à suivre, et que mon esprit toujours un peu enfantin en redemande !

Pourtant, on sent très vite que c’est un livre jeunesse, et ce serait peut-être mon point négatif, car à l’inverse de Ephémère dans lequel l’héroïne se retrouve elle aussi dans un Palais, emprisonnée, le cadre et le côté psychologique des personnages est bien plus développé, et je dois avouer que c’est un peu ce qui m’a manqué dans cette lecture. J’aurais aimé qu’elle approfondisse un peu plus le thème, mais son épaisseur y est sans doute pour quelque chose aussi puisqu’il ne fait que 343 pages.

Alors voilà, on ne peut pas tout avoir, mais ce qui est certain, c’est que cette lecture m’a véritablement transporté, ça a été un vrai régal pour moi de la lire, et de vivre cette Sélection avec America.

Pour résumer ..

Une lecture magique, qui transporte, qui révèle les Princesses qui sommeillent en nous, et qui se dévore en faisant passer un moment vraiment très agréable .. Dommage que ce soit un livre jeunesse et donc que certains points aient été ainsi survolés, mais ce qui est sûr, c’est que j’ai très hâte de lire le tome 2 !

Note :★★★★★☆

La mafia du chocolat, tome 1 – Gabrielle Zevin

463334447

Résumé …

En 2083, le chocolat et le café sont illégaux, le papier est difficile à trouver, l’eau est précieusement rationnée, et la ville de New York est dominée par le crime et la pauvreté. Pour Anya Balanchine, 16 ans, la fille orpheline du criminel le plus célèbre de la ville, la vie est une routine bienheureuse. Jusqu’à ce que son ex-petit ami soit accidentellement empoisonné par le chocolat de la contrebande familiale, et que la police accuse la jeune fille. Brusquement, Anya se retrouve poussée malgré elle sous le feu des projecteurs : au lycée, dans la presse et, plus grave, au sein de sa famille de hors-la-loi…

Mon avis …

Visuel très attirant, sujet intriguant : la dystopie est à la mode, et j’adhère totalement à ce style. Voilà pourquoi je n’ai pas hésité une seconde à me procurer ce livre et à me plonger dedans. Ce qui m’a plu est justement de pouvoir comparer notre monde actuel avec celui qui est décrit en 2083. Pas de grands changements, si ce n’est l’interdiction d’une grande partie des produits que l’on consomme et connait (papier, chocolat, café, etc.). On ne peut s’empêcher d’effectuer des comparaisons, et de s’étonner de ces interdictions, tout en réfléchissant au futur qui nous attend aussi.

Toutefois, le titre annonce une « mafia » et on s’attend donc à de l’action et à une certaine violence. Elle est présente, mais c’est sur ce point que l’on comprend à quel point le livre est jeunesse, en ce qu’il n’approfondit pas tellement le sujet, mais se concentre avant tout sur la vie de Anya, les difficultés qu’elle rencontre après l’assassinat de son père, et sa vie au lycée (amis, amours ..). Tout ceci m’a plu, j’ai beaucoup apprécié cette lecture, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’être un peu déçue en constatant que les sujets qui m’intéressaient le plus n’étaient que survolés, et que le livre n’est, selon moi, pas assez adulte.

Les passages à Liberty par contre m’ont beaucoup plu, j’ai trouvé qu’ils apportaient un petit côté dramatique au livre bien sympathique, mais ils ont, eux aussi, été développés de manière très (et trop) rapide, et finalement pas exploités comme ils auraient pu l’être.

Pour résumer ..
Une dystopie jeunesse qui se donnait l’apparence d’un sujet passionnant (le crime) mais qui a préféré se concentrer plutôt sur ses personnages très jeunes : dommage ! Cependant, on tourne les pages et la lecture est très agréable. Le tome 2 s’annonce peut-être un peu plus adulte en raison des choix de Anya, qui semble prendre la direction de son père, et saisir la place qui est la sienne parmi sa famille.

Note : ★★★☆☆☆